fermer
Abonnez-vous à la newsletter
Restez connecté
Twitter - Euromed Sport Forum
Marseille
2 & 3 octobre
Billetterie
0
Jours
0
Heures
0
Minutes

[INTERVIEW] BERNARD LAMA, AMBASSADEUR DE LA GUYANE

Après 20 saisons passées sur les terrains de football français, et anglais, Bernard Lama est retourné chez lui en Guyane. Aujourd'hui vice-président du GIP Guyane, l'ancien gardien de but nous parle de ses nouvelles missions. Bernard Lama interviendra la semaine prochaine à l'Euromed Sport Forum.

 

Bernard, on se souvient de vos légendaires envolées devant les buts. Comment s’est passée votre reconversion professionnelle ?

A la fin de ma carrière de footballeur, il était clair que j’allais rentrer chez moi, en Guyane. A présent, je m’occupe de mon club de football, dans la ville où j’ai grandis, et de l’association Diambars qui vient en aide aux enfants en mélangeant football et éducation.

Il y a quelques années, j’ai proposé qu’on mette en place une base avancée en Guyane sachant qu’il y avait la Coupe du monde de football et les Jeux Olympiques au Brésil. L’idée est de faire la Guyane une terre d’entraînement pour les équipes sportives françaises et internationales. Le gouvernement a accepté avec plaisir cette initiative.

Aujourd’hui, je suis vice-président du GIP Guyane et mon rôle est de promouvoir le pays et attirer les professionnels du sport. Il faut savoir que 80% des jeunes ici sortent du système scolaire sans diplôme. L’idée est aussi de les rattraper par le sport et de leur donner des perspectives d’avenir. La base avancée doit aussi permettre de développer les infrastructures locales. Nous sommes en train de monter un stade nautique qui va être un magnifique outil, nous avons une salle omnisport de 3500 places, une piste d’athlétisme homologuée IAAF. Il faut maintenant ramener le haut niveau ici et développer une nouvelle filière économique.

Lors de l’Euromed Sport Forum, vous pourrez justement présenter cette base avancée et rencontrer des acteurs du monde sportif...

Oui, tout à fait. L’équipe de France féminine de football est venue, c’est très bien. Mais cela n’a pas encore la même puissance que l’équipe de France A. Avant la Coupe du monde, cela aurait été formidable. Mais le tirage au sort ne nous a pas avantagés. Beaucoup d’équipes se sont retrouvées dans le sud du Brésil.

A Marseille, nous espérons pouvoir rencontrer différentes structures et permettre la venue d’athlètes africains à partir du mois de décembre.

 

                                                 

               Bernard Lama, sacré champion du monde avec l'équipe de France, en 1998                                                                            

 

Que pensez-vous de la candidature de la Ville pour le titre de Capitale Européenne du sport ?

Marseille, c’est une ville ouverte sur la mer. Automatiquement, on est obligés et on a envie de faire du sport. Cette candidature est une bonne idée. J'espère qu'elle sera accompagnée d'un vrai développement par la base, c’est-à-dire l’école.

En France, nous devons revoir notre rapport à l’activité physique. Les enfants qui font 4heures de sport par semaine sont plus performants en cours. Je dirai que le sport est une sorte de médecine. Cela contribue au bien être et à l’apprentissage de la vie. Pour les jeunes marseillais, l'année 2017 peut être merveilleuse.

Actualités

[INTERVIEW] L'EUROMED SPORT FORUM, UN ARGUMENT SUPPLÉMENTAIRE

Alors que Marseille vient d'être...
Lire la suite

REVIVEZ l'Euromed Sport Forum

Les 2 et 3 octobre derniers au Palais du Pharo,...
Lire la suite